Archive: conférence « La guerre psychologique »

Durant les conflits coloniaux qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, les officiers français, comme leurs homologues britanniques et portugais, ont développé un intérêt poussé pour les questions relevant de la propagande. Il existe dans les archives militaires un important corpus de textes portant sur ces sujets.

La conférence que nous mettons ici en ligne relève de ce genre de préoccupations. Diffusée au Centre d’instruction pacification et contre-guérilla d’Arzew, elle a une histoire complexe qui explique en partie la manière dont elle est structurée. Elle s’appuie sur une première conférence écrite par Antoine Bonnemaison, intitulée : « Les fondements de la guerre psychologique ». Antoine Bonnemaison est un colonel du SDECE, spécialiste de la guerre psychologique, ancien chef du renseignement du Corps Franc Pommiès, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est invité à Alger, à quatre reprises, à la fin de 1957 et au début de 1958, par le général Salan, pour y exposer ses idées sur le sujet à des parterres d’officiers.

C’est à ce moment que le texte de sa conférence est intégré au répertoire des 5èmes bureaux. Il devient un des principaux éléments de l’instruction du CIPCG. Ce centre accueille alors les officiers arrivant en poste en Algérie chargés d’un commandement territorial. Le texte se voit ajouter une longue introduction, « D’où vient la volonté de guerre ? » et quelques modifications mineures. Au CIPCG, la conférence de Bonnemaison devenue « La guerre psychologique » est professée devant des centaines d’officiers, mais aussi imprimée à de nombreux exemplaires. C’est l’origine de la présente version.

De son côté, le commandant Cogniet, infatigable conférencier, s’approprie le texte qu’il modifie sensiblement. Cogniet est certainement l’auteur de la nouvelle introduction. Il rajoute également des considérations tirées des conférences de Charles Lacheroy, et donne au texte une tournure outrancière très personnelle. Il répète cette nouvelle conférence, « La guerre révolutionnaire »,  devant des publics tant militaires que civils, en Algérie mais aussi en métropole.

Il est intéressant de signaler que ce texte a également eu une postérité au Portugal. En effet des officiers portugais ont été accueillis, en Algérie, en 1958 et 1959, par les 5èmes bureaux. Ils ont suivi les stages d’Arzew et ont traduit ce texte en portugais, qui est plus tard intégré aux textes de référence portugais sur la guerre psychologique. Il continue donc à  jouer un rôle dans les guerres d’outre-mer portugaises.

Comme nous le voyons, la conférence d’Antoine Bonnemaison est certainement un des discours qui fut le plus diffusé durant le conflit par son auteur mais surtout par les 5èmes bureaux. C’est pourquoi nous la mettons en ligne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *